Boules de rhum

Boules de rhum pour recycler les sucreries de Noël

Pour nous, à défaut de boules de neige, cette année, il y aura une pile de boules de rhum.

Le feu  doucement  dans la cheminée. La bonne odeur de résine de bois et d’épluchures de mandarines a envahi la pièce. Elle se  mêle agréablement à celle du café chaud. Lovés dans le canapé, un peu engourdis par la fatigue des festivités passées et par la douce chaleur qui nous enveloppe, nous savourons nos petites pâtisseries. En même temps, nous nous remémorons les Noëls passés. » Tu te souviens? Tu étais si petite,… »

Je ne sais pas si c’est aussi comme ça chez vous, mais chez moi, tous les ans, c’est une catastrophe. Une fois Noël passé, j’ai encore des tonnes de  gâteaux, chocolats et sucreries.   En fait, personne n’en a plus envie. Il n’est évidemment pas question de les jeter, ce serait du gâchis. Pourtant,  si personne ne les mange, ils seront de moins en moins frais et…finiront tout de même un jour à la poubelle, sauf si…

Recyclage des gâteaux en boules ­de rhum

Car oui, tout ça, ça se recycle , et même de la plus délicieuse des façons.

Grâce à cette recette, qui est plutôt  une super astuce, en fait , on peut tout réunir en une seule pâte. Le chocolat enrobant les autres éléments, elle va donc très bien se conserver pendant plusieurs jours. Si vous y mettez du rhum, le temps de conservation va encore augmenter. Eh oui, l’alcool est un excellent conservateur; il ne conserve pas que les cornichons ;). Les boules de rhum étant déjà molles, elles ne changent pas de texture. Quant au goût, il s’améliore même pendant les premiers jours, les arômes se mariant bien entre eux.

Avec ou sans alcool

Certes, vous avez raison, il ne s’agit pas là d’une version pour les petits enfants. Cependant, celle-ci est réalisable aussi. Je vous dis comment plus bas. Bûche, brioche, petits biscuits, fruits secs du plateau des 13 desserts et chocolats divers, tout cela va être « recyclé » en forme de délicieuses boules de rhum. Ça va donner une petite pâtisserie très agréable à manger parce qu’elle sera à la fois moelleuse ET croquante, suivant les éléments qui la constitueront.

C’est « The » petit gâteau que l’on aime manger au coin du feu à l’heure du café ou le soir en se racontant des histoires de « quand on était petit ». D’ailleurs, la boisson idéale pour accompagner ces boules de rhum est tout simplement un très bon café pour compenser le côté sucré/alcoolisé de la chose. Non, je ne vais pas vous faire l’affront de vous donner la recette de l’espresso car chacun a la sienne. Elle  correspond à vos goûts et varie selon les machines et c’est bien comme ça. Un jus d’orange frais pressé, un cacao peu sucré ou un thé sont aussi d’ agréables alternatives pour les accompagner.

Du lait ou du jus d‘orange

Vous pouvez  bien évidemment faire aussi une version pour les enfants. Vous allez juste remplaçer complètement le rhum par du lait ou du jus d’orange. Ces boules là ne se conserveront bien sûr qu’un jour ou deux. Cependant, vous pourrez les congeler. Les autres aussi, d’ailleurs.

Que peut on mettre dedans?

Vos brioches commencent à sécher, vos petits biscuits à ramollir. C’est dommage, mais inévitable. Personne ne veut plus de marrons glacés ni de fruits confits. Les chocolats et papillotes écœurent aussi tout le monde. Il vous reste encore du pain d’épice de la petite maison et des rochers à la noix de coco. Mais aussi des noix, des amandes, des noisettes,  des cacahuètes et même de la pâte d‘amande. Tous ces restes, sans exception, vont pouvoir vous servir à faire vos merveilleuses boules de rhum.

Tout ce qui est bon et sucré

Vous allez donc mettre tout ça dans un saladier. Coupez les éléments les plus gros en morceaux plus petits.

Tous les restes de gâteaux sont rassemblés
Tous les restes de gâteaux sont rassemblés

Passez au mixeur les biscuits les plus durs et les fruits secs, puis émiettez les autres grossièrement

Une partie est pulvérisée, l'autre émiéttée
Une partie est pulvérisée, l’autre émiettée

Imbibez ces miettes avec du rhum et de lait ( animal ou végétal) pour obtenir une pâte ayant la consistance de celle d’une pâte à tarte. C’est vous qui déterminez le degré d’alcool selon votre goût- et donc aussi la durée de conservation de vos gâteaux. Moi, je mets toujours pas mal de rhum, mais il ne doit cependant pas tuer les autres goûts.

Ajouter du liquide ( rhum + lait) jusqu'à obtenir la consistance d'une pâte à tarte.
Ajouter du liquide ( rhum + lait) jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à tarte.

Pour finir, le chocolat.

Faites fondre une grosse plaque de chocolat pâtissier de 200g ( eh oui, il faut ce qu’il faut pour donner du corps et de la tenue) et tous les restes de père Noël, de papillotes et autres chocolats. Incorporer le chocolat fondu à la pâte.

Ajoutez du chocolat noir et tous les restes de chocolat que vous avez.
Ajoutez du chocolat noir et tous les restes de chocolat que vous avez.

Moi, j‘aime bien quand “ça fait truffe”, alors j‘ajoute même une cuillère à soupe de cacao non sucré.

Laissez raffermir cette pâte au frigo. Le chocolat va se figer. Il sera donc plus facile de former des boules.

Une fois que la pâte ne colle plus aux doigts, formez vos boules de rhum.  Je les fais un petit peu plus grosses qu’une balle de golf, mais en fait, vous choisissez la taille. Pour finir, roulez-les dans du vermicelle de chocolat ou du chocolat en copeaux. 

Remettez au frigo jusqu’au moment de servir.

Il ne reste plus qu’à faire un bon café et à s’installer au coin du feu.

P1090049

À bientôt pour un nouvel article

Natiline

gratin de potiron

Potage de potimarron à l’orange et au citron et ses croûtons

 C’est l’automne

Ah , ça y est, l’automne est là, et bien là. Heureusement, les couleurs chatoyantes des feuilles des arbres illuminent encore ce ciel gris, tellement gris tellement bas, tellement … Mais écoutez donc  « le plat pays » de Jacques Brel et vous saurez comment je me sens. Grâce au délicieux potage de potimarron dont je vais vous dévoiler le secret, vous allez avoir  chaud partout. Vous allez enfin oublier complètement  la grisaille car il va vous mettre du soleil dans l’assiette.

Je ne sais pas quel temps ni quelle température il fait chez vous, mais ici, il fait humide et froid. J’ai des nostalgies  de tiédeur, des rêves de coton, des envies de cocon, de douceur tiède, de couette moelleuse,  de coin de cheminée, de… soupe chaude pleine de douceur, de chaleur et de velours, voilà.

Ce potage de potimarron revient sur notre table tous les ans à cette même époque et réapparaît de temps en temps sur notre table jusqu’à disparition totale des potimarons sur les étals des marchés. Il est tellement réconfortant, réchauffant le corps, le coeur et l’âme par ses subtiles saveurs acidulées-sucrées, et le palais par le délicat piquant  d’une pointe de gingembre (même si celui-ci est facultatif). Il est tellement ZEN et s’accorde si bien à la couleur du feu qui crépite das la cheminée, à celle des feuilles des arbres,  que nous en restons silencieux et méditatifs pour un moment hors du temps.

Un potage de potimarron tellement simple à faire qu’il serait vraiment trop dommage de s’en priver.

Pour réaliser ce petit voyage hors du temps ( du temps présent et du temps qu’il fait dehors:) ) il faut pour 4 à 5 personnes:

Une belle musique calme et planante pour accentuer le côté zen de la chose

1 litre de bouillon de légume (recette d’extrait, cliquez ici) ou juste un litre  d’eau et du sel au goût.

1Kg de potimarron (ou autre cucurbitacée du même genre) coupé en petits cubes

1 ou 2  oignons moyens

À la différence des autres potirons, le potimarron a une peau très fine qui ne se sent absolument plus après cuisson, ce qui fait gagner du temps car nul n’est  besoin de l’éplucher (gentes dames et damoiseaux 😉 ). Cependant, vous pouvez bien sûr utiliser une autre sorte de potiron si vous préférez.

250g de carottes en petits cubes également

-gros comme un  pouce de gingembre frais râpé. Si vous n’aimez pas le gingembre (ce qui dépasse mon entendement tellement c’est une épice saine, riche en saveurs et subtile 🙂 ) remplacez-le donc par du poivre parfumé ou une huile piquante… ou rien du tout, c’est très bon aussi.

Préparation du potage de potimarron en deux temps (3 mouvements 🙂 )

Premier temps:

Mettez un petit peu d’huile neutre (tournesol, arachide) ou 1 cuillère à soupe de beurre à chauffer dans le fond d’une cocotte.

-Versez y les potimarrons, l’oignon et les carottes, le tout coupé en petits morceaux.

-et le gingembre frais que vous avez râpé ou coupé très fin auparavant.

-Faites rôtir un petit peu en remuant souvent pour avoir un peu d’ arôme de grillé. Mais attention à ne pas brûler les légumes, ça donnerait au potage une amertume désagréable au goût. Ils doivent juste devenir un tout petit peu translucides.

Potage de potimarron
Faire rôtir un peu les légumes pour développer les arômes

-Eteignez la chaleur avec  un litre de bouillon de légumes ou d’eau salée

Amenez à ébullition, baissez le feu et faites cuire le potage de potimarron tout doucement jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres.

Potage de potimarron
les légumes et le bouillon cuisent en douceur

Éteignez le feu.

Mixez le plus finement possible (la soupe n’en sera que plus veloutée). Vous pouvez  passer le potage de potimarron à travers une passoire si vous craignez les petits morceaux  en bouche, mais ce n’est pas absolument indispensable.

Deuxième temps:

Pour terminer, vous allez ajouter:

le jus de 3 grosses oranges (ou 4 moyennes)

et 400 ml de crème liquide (2 petites briques)

  •  le zeste, soit l’écorce d’un citron , soit d’une orange bio. Qu’ils soient bio, c’est très important, car la peau de l’agrume de culture conventionnelle contient des pesticides qui ne s’en vont pas, même au brossage.

Redonnez un rapide coup de bouillon, baissez le feu et laissez mijoter à feu doux encore cinq minutes environs.

Et toujours et encore la belle musique calme et planante qui vous enveloppe.

Enfin, laissez « infuser » quelques minutes pour permettre aux arômes de bien se développer et créer une belle harmonie entre eux.

La soupe est veloutée, parfumée et d’une merveilleuse couleur orange qui ravit les yeux et les narines.

Retirez l’écorce de citron avant de servir, sauf si vous l’utilisez comme élément décoratif

Pour accompagner le crépitement de la cheminée – ou le remplacer – vous pouvez alors ajouter dans chaque assiette une petite poignée de croûtons bien dorés et croustillants.

Comment fait on les croûtons?

Alors ça, c’est tellement simple que j’ai réfléchi avant de l’écrire, … mais finalement…

Coupez des tranches de pain de mie, ou le pain que vous voulez d’ailleurs, en petits cubes.

Pendant de temps, faites chauffer de l’huile d’arachide ou du beurre dans une poêle. Il en faut pas mal, parce que c’est ce qui va donner son croustillant au croûton. Ben oui…un croûton qui n’est pas gras s’appelle un bout de pain grillé 😉

Versez les cubes de pain dans le beurre ou l’huile et faites griller jusqu‘à ce qu‘ils soient bien grillés ( mais surtout pas noircis).

Egouttez-les sur du papier absorbant. Réservez-les alors dans un bol jusqu’au moment du service.

On peut préparer le potage la veille si…

Vous pouvez aussi préparer le potage de potimarron la veille. Cependant, n’y mettez ni la crème, ni les zestes de citron ou d’orange (qui donneraient à la soupe un goût amer avec le temps). Ajoutez ces deux éléments le lendemain, donc. Laissez mijoter encore cinq petites minutes.

Si le bouillon de légumes n’était pas très salé, il faudra sans doute rectifier l’assaisonnement avec du sel et du poivre.

À table!

à bientôt

Natiline

Truffes au chocolat

Truffes au chocolat sans culpabilité

Les truffes au chocolat en période de fêtes?  Il faut bien reconnaître qu’elles sont incontournables. Cependant,  les  truffes que l’on mange habituellement à cette époque là  sont de véritables petites bombes à calories. Beurre, sucre, jaune d’oeuf et chocolat, tout cela est riche, très riche, même trop riche. Si on ajoute ça  au réveillon…non, trop c’est trop!

Mais ne doit on manger des truffes au chocolat qu‘en période de fête? Moi, je suis d‘avis que ça fonctionne très bien toute l’année.

Alors,  j’ai un peu potassé la question pour trouver une alternative plus saine, nettement moins calorique et cependant délicieuse. Et voilà, je peux  vous proposer aujourd’hui une version savoureuse  vraiment plus light et même fort intéressante sur le plan nutritionel, ce qui ne gâche rien.

Non seulement mes nouvelles  truffes  ont beaucoup moins de calories que leurs consoeurs traditionnelles, mais en plus, elles sont bourrées de fer, de calcium et d’acides aminés. De plus,  elles ne contiennent  ni cholesterol, ni quasiment pas de graisse et sont riches en antioxydants.

Des sucreries bonnes pour la santé?

Oh, la la…des sucreries qui font du bien…c’est suspect ça …Et c’est quand même agréable à manger? Quand  on veut savourer des truffes au chocolat, c’est par plaisir, mais pas pour se nourrir! Ébin si, c’est possible. Ces truffes au chocolat sont non seulement saines, mais aussi délicieuses, parole de gourmande!

En plus ce ça, elles ont un indice de sariété élevé, donc on en mange tout naturellement moins sans avoir à réfreiner sa gourmandise . On n’est pas tenté d’en dévorer des quantités déraisonnables.

Pour cette recette, il vous faudra un mixeur style moulinette pour obtenir une pâte bien lisse et onctueuse.

Les ingrédients

100g de lupin concassé

eau

et rhum (ou jus d‘orange)

1 pincée de sel

3 cuillères à soupe de sucre (45g) ou 6 ou 7 dattes

2 cuillères à soupe de cacao (25g)

1 sachet de sucre vanillé

1cuillère à soupe d’huile de

La recette des truffes au chocolat

Faire cuire le lupin dans un peu d’eau (juste recouvert) et 1 cuillère à soupe de rhum. Il doit être bien tendre, mais doit avoir absorbé tout le liquide.

Vous allez alors y mélanger la pincée de sel,  les 3 cuillères à soupe de sucre (ou les dattes dénoyautées coupées en petits morceaux), le sucre vanillé, les 2 cuillères à soupe  de cacao et la cuillère à soupe d’huile de coco.

Mixez jusqu’à obtention d’une pâte crémeuse et onctueuse.

Laissez raffermir un peu la pâte. Enfin, formez des boules. Rouler les truffes au chocolat dans du cacao.

Mettez vos truffes dans des caissettes et présentez-les  dans une belle assiette ou une boite fabriquée maison.

Truffes au chocolat
Variez les formes

Variez les formes, les parfums et les couleurs

Truffes au chocolat
Truffes au chocolat

Pour rendre vos truffes encore plus attirantes, vous pouvez varier les formes , les couleurs et même les parfums, car l’oeil et le palais aiment la variété.

Pour remplacer le rhum, vous pouvez utiliser aussi du whisky, du marc ou de la liqueur. Si vous préférez sans alcool, les jus de fruits, surtout le jus d‘orange, le remplaceront avantageusement.

De la cannelle du gingembre et des écorces d‘oranges , de la fève de Tonka, du café en poudre vous permettront d’avoir plusieurs arômes différents, mais choisissez plutôt un arôme à la fois.

Si vous roulez vos truffes au chocolat soit  dans de la noix de coco râpée, soit dans des noisettes moulues grillées, soit dans du vermicelle coloré ou des amandes effilées, par exemple, ça vous permettra de les différencier.

Qui a dit que les bonbons au chocolat maison devaient toujours être des boules? Variez les formes en faisant tantôt des boules, tantôt des cubes, tantôt des pyramides ou des boudins. Laissez parler votre créativité, car une belle variété de formes et de couleurs est particulièrement festive.

En fait, vous allez pouvoir faire toute une belle collection de truffes au chocolat de parfums variés en ne changeant qu‘un seul ingrédient à chaque fois.

À vous de jouer maintenant !

Et à bientôt pour une prochaine recette si ça vous dit.