gaspillage alimentaire

Pas de gaspillage alimentaire grâce à la « galette à tout »

Chez nous, il était absolument impensable de jeter des aliments quels qu’ils soient. Notre mère se débrouillait toujours pour tout recycler . Le gaspillage alimentaire était un sujet très grave, non par manque de moyens, mais par respect pour la nourriture et surtout pour ceux qui en manquaient.

L’action contre le  gaspillage alimentaire passait par une phrase mystérieuse

Lorsqu’on me disait:

-« finis ton assiette, pense à tous ces petits enfants qui n’ont rien à manger »,

je dois avouer que ce n’était pas très clair pour moi et que j’ai mis du temps à comprendre. Comment, non mais comment les petits africains ou les petits indiens  pourront ils  avoir moins faim, si moi,  je me goinfre! Plus je mange et mieux ils se portent? Ça manquait quand même vraiment  de logique. Quelques petites infos supplémentaires n’auraient sûrement  pas été de trop.

Bon, le fait que l’on ne doivent pas faire de gaspillage alimentaire  parce que notre père allait travailler tous les jours pour pouvoir acheter tous ces choses que ma mère allait préparer , ça, c’était logique, donc compréhensible même pour un enfant.

La phrase « pense aux petits enfants qui ont faim » était quand même bien fondée. En fait c’est un argument moral et éthique tout à fait justifié. On ne peut tout simplement pas se permettre de jeter des aliments que d’autres rêveraient d’avoir dans leur assiette. C’est trop injuste. Plus tard, je m’imaginais la tête d’une personne qui n’a qu’un bol de riz par jour pour se nourrir face à une poubelle française  qui regorgeait de choses comestibles. Elle hallucinait et ça me faisait de la peine. Avec toutes les épluchures, rognures et restes de nourriture qui s’y trouvent, elle pourrait cuisiner un repas pour toute sa famille! On ne peut pas faire ça!

Alors bon, les épluchures, les rognures, d’accord, mais la nourriture qu’on a préparée, non.  Là, on peut vraiment recycler, on peut même TOUT recycler et éliminer le gaspillage alimentaire au moins sur ce plan là.

Ne pas contribuer au gaspillage alimentaire a de nombreux bénéfices. Pour moi, le premier est:

une sérieuse économie de travail.

-Ce qui m’a pris du temps à nettoyer, à préparer et à cuisiner n’est plus à faire. Plus besoin de laver, de couper, d’éplucher. J’ai donc plus de temps pour autre chose, pour écrire cet article, par exemple.

Mais aussi:

une économie de temps appréciable

-Comme mon plat est quasiment prêt, je ne perdrai pas de temps à le refaire entièrement. Pas de temps perdu non plus à refaire des courses. Tous les légumes sont coupés, donc. Les pâtes ou le riz sont cuits, les mélanges sont faits, la cuisson aussi. En ajoutant un ou deux ingrédients supplémentaires et une épice différente, j’ai un tout autre plat et sa cuisson ne prendra plus que quelques minutes.

Soyons sympa avec la planète, c’est aussi:

une économie d’eau et d’énergie

Du fait de la cuisson plus courte, j’aurai besoin de moins d’énergie pour mon nouveau plat. Je n’ai pas besoin de laver mes légumes parce que je l’ai fait hier.

Et parce que, peu importe ce que nous avons dans notre porte-monnaie, nous n’en avons jamais trop ( toutes les promos des supermarchés le prouvent), c’est:

une économie d’argent

Comme je réutilise toutes les bonnes choses que j’avais achetée au lieu de les jeter et d’en prendre de nouvelles, j’économise sur mes courses. Comme je n’ai pas besoin de laver mes légumes, j’économise de l’eau. Et comme je n’utilise plus que très peu d‘énergie, la cuisson étant quasiment faite, j’économise du gaz ou du courant. Donc, j’ai plus d’argent à la fin du mois tout en ayant mangé aussi bien et varié ( si, vous allez voir!) que si j’avais fait un nouveau plat. Et fini le gaspillage alimentaire. C’est aussi simple que ça.

Alors? Comment fait-on pour éviter le gaspillage alimentaire?

Déjà, beaucoup de plats sont excellents réchauffés. Les arômes ont bien eu le temps de se répartir et il est donc possible ( pour nous en tout cas), voire même agréable de manger deux fois la même chose sans que ça pose problème . Tout le monde vous dira qu’une ratatouille ou un couscous sont encore meilleurs le lendemain.

Si? À vous, ça vous pose problème? Ah oui, vous, vous n’aimez donc pas manger deux jours de suite la même chose? C’est votre droit le plus strict et je vous propose une solution qui est non seulement facile, mais aussi rapide à faire.

Je vais vous faire la démonstration avec un reste de poêlée de légumes faite hier. J’en ai juste un petit bol. Même réchauffé, ça  ne suffirait de toutes façons pas pour deux personnes.

Croquettes, galettes, palets, appelez ça comme vous voudrez.

Voilà. Un des trucs les plus intéressants de notre mère en vue d’éviter le gaspillage alimentaire, c’était les croquettes. On les appelait comme ça. Aujourd’hui, on dirait peut-être plutôt  des galettes ou des palets, le mot croquette étant surtout utilisé pour des préparations panées et frites…ou pour les aliments pour animaux. Enfants, nous adorions ces croquettes, et loin de les considérer comme une alternative au gaspillage alimentaire (nous n’en avions même pas conscience), pour nous, c’était la fête.

Voici donc mon reste de légumes d’hier ( poireaux, champignons tomates)

gaspillage alimentaire
Un petit reste de légumes à la poêle

Mais ce reste de légumes poêlés n’est qu’un exemple. Vous pouvez aussi avoir un reste de gratin dauphinois, de couscous, de purée, de n’importe quoi qui ne soit pas trop liquide, la méthode restera la même.

Premièrement, vous allez ajouter un fromage que vous aimez ou que vous avez dans votre frigo, soit râpé, soit écrasé, soit en tout petits morceaux ( gruyère, gouda, camembert, cantal, bleu…etc.) Moi, aujourd’hui, j’ai choisi ici la simplicité en prenant un petit sachet de 70g de gruyère râpé. Mélangez bien.

gaspillage alimentaire
Ajouter un fromage au choix

Ensuite, j’y mets une ou deux cuillères à soupe de noisettes grillées en poudre. C’est une étape facultative, mais c’est tellement bon… Re- mélangez.

gaspillage alimentaire
Un peu de poudre de noisettes grillées

Vient la farine. Celle là, elle est obligatoire car c’est elle qui va donner de la tenue à votre galette. Elle peut être de blé, d’épautre ou de lupin. Pour mon petit bol, j’en ai mis aussi deux cuillères à soupe. Il ne faut pas non plus en mettre trop car le résultat serait « farineux » dans tous les sens du terme. Re-re-mélangez.

gaspillage alimentaire
Deux cuillères à soupe de farine

On obtient quelque chose qui ressemble à ça. C’est encore un peu sec, mais  c’est comme ça que ça doit être.

gaspillage alimentaire
Bien mélanger tous les ingrédients

Pour faire la liaison

Pour donner à la préparation son caractère de pâte à galette, vous allez y ajouter deux oeufs, ou trois ou quatre, selon la quantité de restes que vous avez. Ah, et n’oubliez pas de saler et de poivrer, mais pensez que votre préparation l’était déjà, le fromage aussi, donc il n’en faudra en principe que pour la farine et les oeufs. à la place du sel, vous pouvez aussi utiliser du bouillon en poudre (recette ici)  de l’extrait de légumes ( recette ici) ou du pesto de persil (recette ici)).

Si vous préférez donner la priorité aux épices pour donner à vos galettes une note orientale, indienne ou provençale, vous n’aurez que l’embarras du choix.

gaspillage alimentaire
Ajouter des oeufs

Voilà. Maintenant, vous avez une sorte de pâte molle et assez épaisse

gaspillage alimentaire
la consistance est celle d’une pâte épaisse

La cuisson

Maintenant, la pâte est finie. Il ne reste plus qu’à passer à la phase finale, celle de la cuisson. Huilez un peu votre poêle et déposez des galettes en cercles dedans. Si vous avez un cercle comme moi, c’est très pratique pour faire des galettes régulières, mais je les ai faites à la cuillère sans pendant des années et on peut très bien s’en passer.

gaspillage alimentaire
placer les croquettes dans la poêle

Avec mon petit reste, j’ai fait 6 belles galettes de 10cm de diamètre  dans ma grande poêle. Elles  pourront facilement rassasier trois personnes.

gaspillage alimentaire
Six belles galettes avec un petit reste de légumes

Faites cuire à feu moyen pour être sûr que l’intérieur sera bien cuit aussi.

Lorsque le dessous a pris une bonne couleur, retournez-lez et finissez la cuisson. Il se peut que le fromage transpire un peu de graisse, mais ce ne sera pas grave.

gaspillage alimentaire
retourner quand le dessous est grillé

Parsemez de persil et servez avec une petite salade ou, s’il n’y en a pas déjà dedans, des pâtes, du riz , une céréale ou des pommes de terres.

gaspillage alimentaire
Servir

Pour récapituler, avec, par ordre d’apparition des acteurs

1 reste de ce que vous avez fait pour le repas d’hier

du fromage (au choix)

de la farine

goût ( bouillon en poudre ou concentré, pesto, épices, gomasio, miso, sauce soja, oignons grillés ou juste poivre et sel)

des oeufs comme liant, (on peut faire sans aussi…mais comme souvent, ça fonctionne mieux avec)

À cela peuvent s’ajouter (si vous le voulez) plein d’autres figurants comme noix, noisettes, amandes, en poudre ou concassées, tofu, tempeh, un légume supplémentaire, de l’oignon, des herbes, de l’ail, du concentré de tomates… etc.

Pour compléter, je vous montre un exemple avec un reste de purée à l’ancienne:

Un reste de purée, du fromage râpé, de la farine, des noix, du pesto, des oeufs

gaspillage alimentaire
Purée, fromage, farine, noix, pesto, oeufs

Procédez comme ci-dessus

gaspillage alimentaire
Les galettes de pommes de terres sont terminées.

Il se peut que vos restes soient trop liquides. Pour ça, j’ai une autre méthode anti-gaspi. Je vous en parlerai une prochaine fois…

Et vous, que faites vous de vos restes pour éviter le gaspillage alimentaire? Avez-vous une bonne idée à partager?

à bientôt

Votre Natiline

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *