Beignets de Berlin à la confiture

Beignets de Berlin
Beignets de Berlin

Les beignets de Berlin que l’on peut acheter toute l’année dans toutes les pâtisseries allemandes (et pas seulement à Berlin 😉 ), et entre temps aussi françaises, sont, à elles toutes seules une ode merveilleuse à la pâtisserie frite. Mordre à pleine bouche dans un de ces beignets briochés, dodus et moelleux,  est une des choses les plus jubilatoire que je connaisse. Combien de fois n’ai-je pu résister en les voyant à travers la vitrine…Cette tendre mie mousseuse, associée au fruité de la confiture en son centre, éveille en chacun de nous une sensation de plénitude gourmande et de plaisir régressif.

Des recettes  pour des beignets de ce genre, on en trouve des dizaines dans les livres et sur le net. Seulement, et vous en avez certainement aussi fait l’expérience, elles donnent souvent des résultats peu satisfaisants… pour ne pas dire désespérants. Soit trop gras, soit trop lourds, soit trop compacts, pas assez moelleux, trop bourratifs, difficiles à cuire à coeur, il y a toujours un truc qui cloche. Cela se termine toujours par une véritable frustration.

La seule difficulté était donc pour moi de trouver pour vous (et un peu pour moi aussi, d’ailleurs 😉 ) LA recette qui réussisse vraiment, qui donne un résultat se rapprochant le plus possible des beignets achetés, mais  avec de la vraie farine et sans additifs. À force de bidouiller et de faire des ratés, j’ai fini par la trouver, THE recette qui marche et vous la livre tout de go.

À tester absolument, surtout en période de carnaval.

Les ingrédients pour une douzaine de boules de Berlin

400g farine ordinaire

1 paquet levure sèche instantanée (touts petits grains qu’il ne faut pas diluer avant)

D’abord, nous allons bien mélanger ensemble les ingrédients secs, mais pas tous en même temps. Premièrement, la farine et la levure. Pourquoi?

Le sel ne doit pas entrer en contact avec la levure parce que cela la tuerait. Pour cela, mélangez donc d’abord ces deux premiers ingrédients pour que les grains de levure soient bien enrobés de farine. La farine jouera ici le rôle d’isolant.

Ajoutez ensuite

40g sucre

1cà c rase de sel

Mélanger à nouveau. Maintenant, nous allons ajouter les ingrédients liquides

Beignets de Berlin
Oeufs, beurre et lait

1 oeufs et 2 jaunes d’oeufs

80g beurre fondu refroidi mais pas encore figé

120 ml lait tiède

1 zeste de citron  si vous le voulez ou quelques gouttes d’extrait d’amandes amères

quelques gouttes d’extrait de vanille

Pour finir, pétrissez tout ça ensemble.

Pour avoir une belle pâte bien souple et élastique qui ne colle plus, il va falloir pétrir assez longtemps. Avec un robot comme le mien,  petit, simple, sans prétention, mais hyper perfomant

Beignets de Berlin
ma petite machine préférée 🙂

cela prendra environs 5 à 6 minutes.

Beignets de Berlin
Au début, la pâte paraît sèche

Au commencement, la pâte semble un peu sèche, mais quelques minutes plus tard,

Beignets de Berlin
La pâte est devenue souple

Elle est souple et douce comme une peau de bébé.

Recouvrez d’un torchon propre et laissez lever dans un endroit chaud à l’abri des courants d’air (très important!)

Beignets de Berlin
La pâte a doublé de volume

Une fois que la pâte a doublé de volume, pétrissez la rapidement à nouveau pour la dégazer.

Formez 12 beignets de Berlin

Pour faire une douzaine de beignets de Berlin, partagez la pâte en morceaux d’environs 60 g (un petit peu moins).

Ces Beignets de Berlin sont assez gros ( la taille d’un poing, environs). Vous pourrez avoir envie de les faire plus petits pour un buffet, par exemple. C’est tout à fait possible. Moi, je les aime bien gros et bien moelleux 🙂

Farinez un plat qui puisse trouver sa place dans le réfrigérateur, car il faudra l’y mettre tout à l’heure.

Roulez ensuite chaque portion en boule et les poser sur le plat l’une après l’autre, en laissant assez d’espace entre elles, car en gonflant, elles se colleraient les unes aux autres.

Beignets de Berlin
Former des petites boules

Aplatissez les légèrement  du bout des doigts et laissez lever de nouveau sous le torchon, jusqu’à ce qu’elles aient très nettement gonflé.

Beignets de Berlin
Je ne les ai pas assez espacées 🙁

Comme vous le voyez sur la photo, mes beignets de Berlin n’étaient en fait pas assez espacés. J’aurais dû faire deux plateaux. Heureusement, ils sont encore sphériques. Je vais les séparer avec un couteau avant de les soulever pour qu’ils ne se déforment pas

Placez les alors pour une demie heure à découvert dans le réfrigérateur pour faire sécher un peu la surface. La  pâte va raffermir un peu et les boules seront ainsi plus facile à attraper.

Beignets de Berlin
faire chauffer l’huile à 160°

La cuisson des boules de Berlin

Faire chauffer l’huile à 160°, pas plus. Si l’huile est trop chaude, les boules de Berlin brûlent à l’extérieur sans cuire à l’intérieur. Et là, je n’ai même pas besoin de vous le dire, elles sont donc  carrément immangeables, sans compter qu’elles ne gonflent pas bien.

Décollez une  à une les boules de pâte. Plongez alors les beignets à l’envers dans l’huile.

À l’envers, ca veut dire avec le côté qui était sur la plaque ( et qui est encore plat et fariné) vers le haut. Cela permettra au côté qui est encore  plat d’avoir le temps de monter pendant que le côté qui est déjà rond commence à cuire. Cela paraît logique, mais j’ai quand même mis un moment avant d’y penser. Ce sont parfois les choses les plus évidentes auxquelles on pense le moins, n’est-ce pas?

Beignets de Berlin
Mettre les beignets à l’envers dans l’huile

Au bout de quelques minutes, retournez vos beignets qui doivent être bien dorés. Laissez ensuite cuire doucement l’autre moitié.

Sortez alors les beignets de l’huile et  roulez les dans du sucre en poudre, si vous les aimez très sucrés. Certes, les gouts et les couleurs ne se discutent pas. Moi, je saute cette étape pour nous, parce qu’il faudra aussi les saupoudrer de sucre glace à la fin et que je trouve que c’est suffisant.

Beignets de Berlin
Les premiers beignets
Beignets de Berlin
Version roulée dans le sucre

La confiture

Ces beignets de Berlin sont déjà vraiment délicieux comme cela, mais le véritable beignet de Berlin est fourré d’un peu de confiture.

Beignets de Berlin
La confiture est pressée à la douille seringue dans la cavité

Pour cela, prenez une confiture sans morceaux. Pour en obtenir, il suffit de prendre une confiture de votre choix  (l’abricot, la fraise ou la framboise se marient extrêmement bien à la pâte briochée). Vous allez la faire chauffer dans une casserole et la verser dans une passoire qui retiendra donc tous les morceaux. Une bonne gelée (groseille, cassis ou citron, par exemple, seront parfaites aussi).

Faites chauffer un petit peu votre gelée pour la rendre presque liquide, mais pas complètement. Il faut qu’elle reste dans la poche à douille sans couler partout. Ensuite, prenez une douille seringue que vous mettrez dans la poche. Remplissez alors la poche Piquez la pointe dans le côté du beignet en tournant un petit peu pour faire une petite grotte à l’intérieur.

Beignets de Berlin
On voit le trou de seringue sur le côté

Pressez sur la poche (doucement!)  pour remplir cette cavité de confiture. Allez-y vraiment doucement, parce que la confiture va ressortir du trou si vous pressez trop fort. Vous feriez des cochonneries partout et ça vous énerverait. Je connais ça.

Beignets de Berlin
La confiture est pressée à la douille seringue dans la cavité

Enfin, placez les sur le plat de service et saupoudrez les de sucre glace.

Beignets de Berlin
Beignets de Berlin

Un délice, n’est ce pas?

Commentez cet article